Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)

N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Parce que non, la Manche et l'Atlantique ne sont pas que des mers froides, avec du courant et sans visibilité !

Pourquoi je plonge et pourquoi je plonge en Bretagne ? ou pourquoi j'ai décidé de créer ce blog. Pour expliquer pourquoi je plonge en Bretagne et pourquoi il est tout aussi interessant de plonger en Bretagne que... en mer Rouge (par exemple :-p)

Quand je dis que je plonge en Bretagne, on me demande inévitablement :

Mais... y'a des trucs à voir en Bretagne ?


Ce à quoi je réponds, en général :

Rien, évidemment ! En plus, ça pèle, y'a du courant et une visi de m....


Je veux donc, avec ce blog, essayer de montrer tout ce qu'il y a à voir, malgrè tout, en Bretagne, les sites, la diversité de la faune, de la flore, etc. et - pourquoi pas ? - convaincre de l'intérêt de plonger également en Bretagne.

Quelques liens...

» Écocéan, pour tout savoir sur le requin-baleine

» Site d'information sur les cétacés

» Annuaire des blogs de plongée

» Latitude 27 ou le blog entre mer et désert d'une expatriée à Hurghada

-----

blogCloud

-----

paperblog member

-----

Classement de sites Webtoweb, concours gratuit
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 16:12

Les 4 éléments : l'air
Les 4 éléments : l'air

 

Ayant eu l'occasion de travailler, en photographie, sur le thème des 4 éléments : l'eau; l'air, la terre et le feu, cela me donne l'opportunité d'une nouvelle galerie Noir & Blanc (histoire de sortir un peu des poissons tropicaux :)

Voici donc quelques photos qui me semblent pertinentes (et plutôt réussies) sur le sujet.
Un essai photographique sur les 4 éléments ; Ou comment photographier de façon particulière des sujets aussi généraux ? Comment les rendre concrets et presque palpables ?

Un début de réponse... j'espère.

Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 23:02

Comme il n'y a pas que des poissons en mer Rouge, mais qu'il y a aussi des récifs coraliens, ce soir un post sur l'un d'eux.
Le prétexte en est cette photo dans laquelle on distingue un groupe de poissons (inconnus de ma part) faisant une partie de cache-cache dans un corail madrépore Acropora humilis.

 

Une partie de cache-cache dans un corail
Une partie de cache-cache dans un corail

 

N'arrivant pas (encore) à identifier les poissons, je vais donc plutôt me concentrer sur le corail.

Tout d'abord, quelques généralités sur les coraux.
Ce sont des animaux appartenant à l'embranchement des cnidaires ; C'est-à-dire des animaux possédant des cellules spécialisées appelées cnidoblastes et pourvues de filaments urticants.
Le cnidaire le plus connu est la méduse.
Parmi les cnidaires, les coraux se distinguent par l'absence de stade méduse - stade mobile - lors de leur développement. Ils sont en permanence fixés au substrat.
N.B : l'inverse n'est pas vrai. Tout polype fixé n'est pas forcément un corail.

Parmi les coraux, les madrépores sont des coraux dont la base fabrique du calcaire qui sert à former leur squelette extérieur.
C'est ce phénomène qui aboutit à la formation des récifs coraliens qui sont, en fait, des colonies de polypes.

Dans les mers tropicales, la particularité des coraux constructeurs de récifs réside dans leur symbiose avec des algues unicellulaires : les zooxanthelles, qui vivent dans les polypes.
Celles-ci réalisent une photosynthèse qui favorise, par différentes réactions chimiques, la formation du calcaire et donc la croissance rapide du squelette des coraux.
Ces derniers amenant différents aliments nutritifs à leurs algues symbiotiques.
Les zooxanthelles ont besoin de lumière et de chaleur pour réaliser la photosynthèse. C'est pourquoi elles prospèrent dans les eaux tropicales, chaudes et claires.
C'est aussi pourquoi il n'y a pas de récif coralien en Bretagne (où il y a trop de particules planctoniques qui assombrissent l'eau :)

L'Acropora humilis, dans lequel s'abrittent nos poissons, est un corail assez fréquent en mer Rouge. Ces colonies ont l'aspect de touffes dressées vers le haut.

Voilà, je crois que c'est tout pour ce soir. Je pense avoir dit l'essentiel sur le sujet.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 21:06

Ça y'est, ils débarquent... les vrais poissons tropicaux, les colorés tendance fluo.
Ce soir - mais j'en ai en plein ma besace - des poissons bien jaunes, bien voyants : un couple de Chaetodons (Chétodons) fasciatus (rien que ça) !

 

Un couple de Chétodons fasciatus
Un couple de Chétodons fasciatus

 

Pas de doute, à les voir comme ça, on se doute qu'on est plus en Bretagne (pour ceux qui en douterait encore, il suffit de regarder la clarté de l'eau pour finir s'en convaincre :).

On a donc bien affaire au poisson tropical typique : un corps jaune, traversé de bandes noires transversales, des nageoires caudales et anales soulignées par une bande brune et surtout, une large bande noire sur les yeux, surmontée d'une bande blanche moitié moins longue.

Vu qu'il s'agit d'une espèce endémique de la mer Rouge, on en croise à peu près à tous les coins de corail, dont il se nourrit des polypes d'ailleurs ; Donc pas beaucoup de mérite.
Il n'en reste pas moins que je suis assez satisfait de cette photo, cet instantané du quotidien de cette famille de Chétodons.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 21:53

Une transition douce entre le - gai et coloré :) - poisson tropical d'hier, le poisson-globe, et les poissons fluos, tout plein de couleurs vives.
Un petit aparté donc avec un couple de poissons que je trouve particulièrement élégants.

Petit problème toutefois : je n'ai pas encore réussi à trouver de quel poisson il s'agit :(
Des Chétodons j'imagine, mais lesquels ?

 

Un couple de Chétodons ?
Un couple de Chétodons ?

 

Quoi qu'il en soit, et même si la photo ne les met pas trop en valeur, je trouve ces poissons particulièrement beaux.
Quelques touches de couleurs élégantes savamment éparpillées : une bande de rouge-brun sur la nageaoire dorsale, de fines bandelettes de la même couleur qui soulignent les nageoires caudales et anales, des chevrons bleutés sur le corps blanc, un masque sombre sur les yeux, un profil épuré, tout en rondeur... tout ça donne un résultat plutôt réussi non ?

Après ce moment de béatitude, et pour conclure, si quelqu'un a une idée du nom de ces poissons, je suis preneur..

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 21:56

Aujourd'hui, un post en forme de (petite) vengeance.
Parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien :)

En effet, quand on parle des poissons de Manche et d'Atlantique, les gens pensent, en général, à des animaux « en noir & blanc », nuance vert caca d'oie à gris clair.
J'espère, avec ce blog, avoir pu prouver que ce n'est pas le cas et , qu'au contraire, les fonds marins bretons sont très colorés.
À l'inverse, quand on parle des poissons tropicaux, les gens voient tout de suite des némos suivis de toute la série des poissons jaunes, oranges, bleus, etc.

Éh bien, voici la preuve que ce n'est pas forcément vrai ;)
En effet, on peut rencontrer, en mer Rouge, des poissons quasiment incolores.

 

Poisson-globe de la mer Rouge, Égypte
Poisson-globe de la mer Rouge, Égypte

 

Il s'agit d'un poisson-globe, un Arothron hispidus pour être précis, de la famille des Tetraodontidae.
Les Tetraodontidae sont des poissons ayant la capacité de gonfler leur corps - d'où leur nom - par absorption d'eau ou d'air.
Contrairement aux Diodon, autres poissons-globes munis de piquants, les Tetraodontidae se distinguent par leur corps lisse, sans piquant donc.

Se nourissant d'invertébrés à carapace dure et de coraux, l'Arothron est muni de grosses dents.

Il s'agit de poissons peu farouches, qu'on peut approcher assez facilement et examiner plutôt aisément.
Toutefois j'en ai croisé un (pas celui de la photo) plutôt impressionnant, possédant des dents de la taille de celle qui fait qu'on a pas très envie de s'approcher de trop près.

Voilà pour ma petite vengeance.
Mes prochains posts sur mes plongée en mer Rouge traiteront bien de poissons pleins de couleurs.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 22:08

Un nouveau post un peu... exceptionnel (pour moi en tout cas) puisque, de retour d'Égypte, il fait suite à mes premières plongées exotiques.
C'est-à-dire mes première plongées à l'étranger, en mer chaude et claire, en mer Rouge pour être exact.
Après plus d'une centaines de plongées, il était temps, non ?

Tout ça pour dire que la Bretagne, c'est bien, mais c'est aussi pas mal ailleurs ;) Et puis ça change un peu.

Un petit bémol cependant.
Je m'étais peut-être fait un film un peu trop gros mais c'est vrai que je m'attendais à quelque chose de plus... foisonnant.
Je pensais y voir des récifs coraliens majestueux, remplis de vie animale.
Et j'y ai vu quelques récifs disséminés de-ci de-là, sur un fond de sable blanc, avec - il est vrai - beaucoup de poissons, raies, murènes, etc.

Mais bon, je ne vais pas faire mon blasé dès maintenant, d'autant plus que je n'ai fait que 4 plongées en mer Rouge, sur seulement 4 sites différents.
Il me reste donc beaucoup d'autres spots à visiter en Égypte ; Des spots certainement très intéressants, avec plein de choses à découvrir.
Lors d'une prochaine croisière en mer Rouge, peut-être ?

En attendant de rentrer plus dans le détail et la description de ce que j'ai pu voir lors de ces 4 plongées, voici déjà quelques photos.

 

Mer Rouge, Égypte
Panorama de mer Rouge, Égypte

 

Chétodons de Pennant
Un banc de Chétodons de Pennant

 

Poissons clowns et anémone
Un couple de poissons-clowns dans leur anémone

 

Raie pastenague
Raie pastenague « Teaniura lymma »

Repost 0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 22:04

Dans mon article intitulé « Des plumes sous l'océan », j'ai donné un bref aperçu de la famille des invertébrés que l'on appelle les cœlentérés.

Parmi ces cœlentérés, je rappelle qu'il y a la classe des hexacoralliaires dont on connaît déjà différents membres, différentes anémones : les anémones marguerites, les anémones dahlia ou encore les anémones diamant.

Ce soir, un nouvel hexacoralliaire - photographié récemment : la (le ?) caryophylle ou dent de chien.

 

Caryophylle Dent de chien
Caryophylle ou Dent de chien (à gauche)


Les hexacoralliaires se différencient parce qu'ils possèdent de nombreux (en principe en multiple de 6) tentacules.
Donc... même si ce n'est pas évident à voir sur la photo (notamment parce qu'ils sont rétractés), notre dent de chien possède bien des tentacules. Dans le cercle intérieur.

Le cercle extérieur, le plus visible et le plus volumineux, est un squelette calcaire.
Celui-ci est fait de côtes plus ou moins épaisses, plus ou moins hautes, dirigées vers le centre du cercle.

On sent très bien ce squelette, en plongée, lorsqu'on touche - délicatement évidement - une dent de chien du bout des doigts.
N.B : la taille réelle de ce corail est d'environ 2 cm de diamètre.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 22:42

Après mon article d'hier sur les poissons, ou plus exactement, sur l'un d'entre eux : la blennie cabot, nous voici revenu aujour'hui aux animaux marins... bizarres : les ascidies.

J'ai déjà eu l'occasion de parler des ascidies. Lors d'un article consacré aux clavelines ainsi que dans un article consacré aux différences entre les ascidies et les éponges.

Je remets le couvert sur le sujet ce soir grâce à la photo ci-dessous, prise récemment, sur laquelle on peut observer deux espèces d'ascidies : des ascidies varioleuses (en rouge) et des botrylles étoilés (en vert).

 

Botrylles étoilés et ascidies varioleuses
Des botrylles étoilés avec des ascidies varioleuses

Je ne vais pas revenir sur la définition d'une ascidie (dont les ascidies varioleuses sont des illustrations... académiques). Celle-ci se trouve déjà dans les deux articles cités en début de page.
Je me contenterai seulement de rappeler que les ascidies sont des animaux considérés, par les biologistes, comme les plus évolué des intertébrés.

 

botrylles étoilés
Gros plan de botrylles étoilés

L'objectif de cet article est de dire quelques mots sur les botrylles étoilés.

Petit avertissement cependant. Je pense ce sont bien des botrylles que j'ai photographié. J'en suis quasiment sûr. Mais, pour être tout à fait honnête, j'ai un - léger (léger, très léger, très très léger...) - doute. Mais bon, je vas faire comme si.

Les botrylles vivent en colonie (comme bon nombre d'ascidies d'ailleurs) de couleur très variable ; Verte ici.
Chaque colonie est constituée d'individus clonés à partir d'un individu initial. Ce qui explique notamment qu'une colonie soit, du point de vue de la couleur, parfaitement homogène.
Enfin, chaque colonie forme une espèce de masse encroûtante molle fixée sur une roche ou une algue par exemple.

Les individus sont regroupés en ensembles de 3 à 12 zoïdes disposés autour d'un siphon commun.
Si j'ai bien tout compris, ce siphon commun est le siphon cloacal ; C'est à dire le siphon exhalant par lequel l'ascidie expulse l'eau qu'elle a d'abord ingérée puis filtrée pour se nourrir.
Cette eau entre, dans un premier temps, par le sihon inhalant de chaque individu : les petits trous qu'on arrive à distinguer sur les auréoles vertes claires.

Je terminerais enfin en disant que les botrylles étoilés sont une espèce assez commune qui se rencontre à faible profondeur.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 16:31

L'autre jour, j'étais à la piscine avec mes enfants.
J'avais prévu de prendre mon appareil... histoire de me faire encore un peu plus la main et histoire de voir. Voir ce qu'il est possible de faire en eau claire ;-p, voir ce qu'on peut faire comme photo dans une piscine...

Le résultat de cette scéance fut divers.
Cependant, j'ai réussi quelques clichés plutôt sympas s'appuyant sur les abérrations optiques entre le milieu aquatique et le milieu aérien.

En voici quelques uns.
C'est pas de la bio, c'est pas de la plongée mais ça reste de la photo sous-marine (et c'est toujours en Bretagne ;-).

 

 

 

 

Repost 0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 22:54

Aujourd'hui, quelques nouvelles photos.
Quelques photos et un nouvel article au sujet de l'anémone de mer verte.

 

Un bouquet d'anémones de mer vertes
Un bouquet d'anémones de mer vertes


Deux, trois mots sur l'anémone verte.

Elle se rencontre particulièrement à faible profondeur.
Pour preuve, les deux photos d'illustration ont été prise à 5 - 7 m de profondeur.

On reconnait une anémone de mer verte à ses longs tentacules de 15 - 20 cm, verts et mauves sur la pointe.

Ces tentacules sont non rétractiles - contrairement aux anémones marguerites par exemple - et ils sont également particulièrement attachants.
On le sent de façon particulièrement « efficace » quand on s'amuse à en effleurer le bout avec ses doigts :-p

 

Une anémone de mer verte
Une anémone de mer verte

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article