Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

Certaines photos de ce blog (ainsi que d'autres sur des thèmes variés) sont en vente sur Fotolia (pour les francophones) et Dreamstime (pour les autres :)

N'hésitez pas, pour vos photos d'illustration, à consulter :

   . Ma galerie Fotolia
   . Ma galerie Dreamstime

Recherche

Parce que non, la Manche et l'Atlantique ne sont pas que des mers froides, avec du courant et sans visibilité !

Pourquoi je plonge et pourquoi je plonge en Bretagne ? ou pourquoi j'ai décidé de créer ce blog. Pour expliquer pourquoi je plonge en Bretagne et pourquoi il est tout aussi interessant de plonger en Bretagne que... en mer Rouge (par exemple :-p)

Quand je dis que je plonge en Bretagne, on me demande inévitablement :

Mais... y'a des trucs à voir en Bretagne ?


Ce à quoi je réponds, en général :

Rien, évidemment ! En plus, ça pèle, y'a du courant et une visi de m....


Je veux donc, avec ce blog, essayer de montrer tout ce qu'il y a à voir, malgrè tout, en Bretagne, les sites, la diversité de la faune, de la flore, etc. et - pourquoi pas ? - convaincre de l'intérêt de plonger également en Bretagne.

Quelques liens...

» Écocéan, pour tout savoir sur le requin-baleine

» Site d'information sur les cétacés

» Annuaire des blogs de plongée

» Latitude 27 ou le blog entre mer et désert d'une expatriée à Hurghada

-----

blogCloud

-----

paperblog member

-----

Classement de sites Webtoweb, concours gratuit
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 11:42

Ça y est, nous sommes maintenant installé à Mayotte, l'île au lagon.

Après « moult réflexions », j'ai décidé de mettre ce blog en stand-by jusqu'à mon retour en Bretagne (dans quelques années :).
Je continue donc mes histoires de plongées mahoraises sur http://plongee-mayotte.over-blog.com/

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 19:24

Ce week-end, j'ai fait ma dernière plongée en Bretagne :(
La dernière avant de remiser mon matériel dans le container qui va emmener toutes nos affaires à Mayotte où nous partons vivre début janvier, pour quelques années (s'en suivra d'ailleurs un nouveau blog : « Pourquoi je plonge dans l'Océan Indien ? » :)

Quoi qu'il en soit, je ne sais pas si c'est parce que c'était la dernière mais j'ai eu un flash (c'est le cas de le dire).
Je me suis souvenu d'un « détail » à propos de mon flash déporté ; Un détail volontairement laissé de côté au début, le temps de me faire la main, et complètement oublié depuis : le Clear Photo System !

Qu'est-ce donc que le Clear Photo System ?

Inon (le fabricant) nous en dit ceci : « Clear Photo System reduces backscatter caused by light coming from the camera's internal strobe illuminating suspended particles in front of the lens, enabling clearer, higher quality images. »

En clair, il s'agit d'un système qui permet de réduire la lumière parasite (car frontale) venant du flash interne de l'appareil tout en continuant à utiliser ce même flash pour mesurer la lumière de la scène et calibrer la puissance du flash déporté au moment de la prise de vue (ce qu'on appelle la syncho S-TTL).

Dans la pratique, il s'agit d'un petit cache à placer devant le flash.
Un bout de film noir qui bloque la lumière visible à l'œil et ne laisse passer que les longueurs d'ondes invisibles, nécessaires aux mesures et au calibrage du flash via la fibre optique.

Résultat :
 

Un congre et des crevettes
Un congre et des crevettes


Une anémone verte
Une anémone verte


Une gorgone verruqueuse aux polypes déployés
Une gorgone verruqueuse aux polypes déployés


Une araignée de mer
Une araignée de mer


Résultat : des photos aux éclairages plutôt bien maîtrisés et nuancés (me semble-t-il).

Même si je ne suis pas hyper-favorable au « tout-automatique » (j'aime bien tripoter les boutons), je dois bien reconnaître que, ce coup-ci, je suis bluffé.
Sur ma série de photos, il n'y a pas beaucoup de déchet, à part les images sur lesquelles le flash était mal orienté :)

Bonne lumière, belles couleurs... bref, j'aime !

N.B : j'utiliserai d'ailleurs une autre photo de la série pour illustrer mon prochain article.

Repost 0
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 21:39

Toutes les mers et tous les océans ont leurs animaux dangereux.
On connait les poissons-scorpions, et notamment le « célèbre » poisson-pierre, des mers tropicales.

Mais, en la matière, les côtes bretonnes ne font pas exception.
Nous avons aussi notre terreur. Celle qui oblige à faire attention où l'on pose nos mains : la raie torpille !
 

Une raie torpille électrique
Raie torpille électrique

 

D'accord, j'en fais peut-être un peu trop.
Mais bon, ce n'est jamais agréable de se prendre une châtaigne.

Si je consacre aujourd'hui un article à ce sympatique animal, c'est parce qu'on le rencontre - en principe - posé sur un fond sableux, à moitié (si ce n'est totalement) enfoui.
Celle que j'ai photographié récemment était paisiblement lové sur une roche, un substrat dur. Elle en épousait parfaitement la forme.
Certainement l'exception qui confirme la règle :)
 


Raie torpille électrique

 

Quelques mots sur les raies torpilles.

  • Elles peuvent envoyer des décharges électriques (très courtes) de quelques dizaines de volts. Après elles doivent se recharger :)
  • Il s'agit bien évidemment d'un instrument de chasse destiné à repérer et assommer les proies ;
  • C'est douloureux. En fait, je n'en sais rien parce que, personnellement, je n'en ai jamais fait l'expérience. Mais ce n'est pas dangereux en soi. Reste cependant à gérer les effets secondaires afin d'éviter le sur-accident : la douleur d'abord, puis la panique, le stress, etc.
Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 23:25

J'ai évoqué, dans mon article d'hier sur les limaces de mer, ma galerie de photos ratées.
Ça m'a rappelé, par la même occasion, que je n'avais pas alimenté cette rubrique depuis un long moment.
Et pourtant...

Et pourtant, des photos ratées, j'en ai.
J'en ai déjà fait un certain nombre, je continue à en faire toujours très régulièrement et je pense que je fais continuer à en faire encore longtemps.
Pour le bonheur de ma rubrique :)

Aujourd'hui, j'ai sélectionné une série d'images prises l'hiver dernier en mer Rouge.
Une série qui illustre parfaitement l'absolue nécessité, dans tous les cas, d'un éclairage au flash pour la prise de vue sous-marine. Y compris dans ce qu'on pense être les meilleures conditions : mer limpide, soleil au beau fixe, sable blanc, faune et flore colorées et abondantes.
Parce qu'il ne faut jamais oublier que la mer... est bleue !
 


 

 

 

 

 

 

 


Le problème des photos ci-dessus ?
Des conditions de prise de vue trop bonnes !

Habitué à la Bretagne (et maîtrisant encore très mal à ce moment-là mon appareil numérique), je ne me suis pas méfié et j'ai laissé faire l'appareil pour la gestion du flash et de la lumière. Mal m'en a pris.
Comme je l'ai dit : mer limpide, soleil au beau fixe, un fond de sable bien blanc pour reflêter toute cette lumière... Bref, l'appareil a - à juste titre d'ailleurs - estimé qu'il y avait une quantité de lumière suffisante pour faire des photos.
Donc... pas de flash.
Donc... des photos bleues :(

Ici, le flash n'aurait pas servi à apporter de la lumière. Il aurait servi à restituer les couleurs naturelles.
En effet, l'eau absorbe rapidement les différentes couleurs qui composent la lumière blanche du soleil, à l'exception du bleu.
C'est pour cela que, rapidement sous la surface, la mer n'est plus que bleue et que toute la faune et la flore est comme éclairée par une lumière bleue ; Lumière qui ne restitue pas les couleurs naturelles.

Au moment de la prise de vue, le flash apporte cette lumière blanche, neutre, qui manque. Il fait ré-apparaitre les vraies couleurs.
C'est d'ailleurs pour les mêmes raisons qu'il est toujours utile de plonger avec une lampe. Même quand on pense qu'elle ne servira pas.

Un flash m'aurait donc permis d'avoir de belles images, pleines de couleurs vives, plutôt que des photos monochromes, un peu fades.
Ça sera pour la prochaine fois :)

Repost 0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 13:37

Dans la peu « sexy » famille des holoturies, j'ai déjà évoqué la dure vie du concombre de mer (en photo ici).
Aujourd'hui, je vais m'attarder sur son tout aussi charmant cousin : le cornichon de mer.
 

Le panache ramifié d'un cornichon de mer
Le panache ramifié d'un cornichon de mer

 

À ce nom pseudo-officiel de « cornichon » (dont je ne connais d'ailleurs pas l'origine), on préfèrera celui de  lèche-doigts, plus populaire et plus explicite par rapport à la suite de l'article.

En effet, le corps du lèche-doigts reste un mystère (pour moi en tout cas) puisque celui-ci vit bien à l'abri, au fond des fentes de roche. Avec l'habitude, on devine sa présence grâce à ses doigts (justement) qui, seuls, dépassent du dessous de la roche.

En fait de doigts, ce sont plutôt les branches d'un panache ramifié ; Un peu à l'image des vers tubicoles, même si le lèche-doigts n'est pas un ver et qu'il s'agit de deux animaux tout à fait différents, appartenant à deux familles distinctes.

Cependant, dans les deux cas, le panache est la seule chose que l'on voit vraiment de l'animal en plongée. Et, pour les deux animaux, il sert à se nourrir.
Dans le cas du lèche-doigts, les particules en suspension dans l'eau viennent se coller aux branches du panache.
Puis, une à une, lentement (c'est pour ça qu'il faut prendre le temps de l'observer en plongée), le lèche-doigts ramène les différentes branches vers sa bouche pour en lécher la nourriture ainsi pêchée.
D'où son nom :)

C'est cela que j'ai essayé d'immortaliser sur cette deuxième photo où l'on arrive à distinguer, au centre de l'image, une branche repliée.
 

Un cornichon de mer qui se lèche un doigt
Un cornichon de mer qui se lèche un doigt

 

Enfin, comme les vers (mais plus lentement qu'eux toutefois) le cornichon peut rentrer son panache.

Pour s'en rendre compte, on peut s'amuser (toujours avec modération et précaution bien entendu) à le toucher. On voit alors le panache se rétracter, disparaître complètement et le cornichon se fermer sur lui-même laissant la place... à un grand vide.

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 13:37

J'ai déjà eu l'occasion de parler de ces animaux particuliers que sont les ascidies botrylles étoilés.
J'en remets une couche aujourd'hui car, comme souvent ces derniers temps, j'ai pu en faire des photos un peu meilleures avec mon nouveau flash (et une meilleure maîtrise de mon appareil ;)

N.b : Pour se remettre en mémoire ce que sont les ascidies, vous pouvez aller voir ce vieil article.
 

Colonie de botrylles étoilés
Colonie de botrylles étoilés

 

Je ne reviens donc pas sur la description des ascidies en général et des botrylles étoilés en particulier ; Sauf peut-être pour rappeler encore une fois que - mine de rien - nous avons sous les yeux des animaux que les zoologistes considèrent comme les plus évolués des intertébrés car au stade larvaire, avant d'évoluer et de devenir des tubes, ils s'apparentent de très près à des poissons primitifs.

Le but de cet article est plutôt de mettre en lumière la façon dont sont construites les colonies des botrylles étoilés. Ce que - j'espère - la photo illustre bien.
Ainsi donc, l'ensemble d'une colonie se forme par clonage d'un individu - ou zoïde - initial. L'ensemble forme au final une espèce de croûte molle parfaitement homogène puisque constituée d'individus strictement identiques d'un point de vue génétique.
Les zoïdes se regroupent par ensemble d'une petite dizaine et partagent leur orifice cloacal (orifice exhalant) par lequel ils expulsent l'eau ingérée qu'ils filtrent pour se nourrir.

Ces petits groupes sont toutes les petites étoiles jaunes-vertes que l'on voit sur la photo. Chaque étoile est un regroupement de zoïdes. On peut distinguer l'orifice inhalant de chacun d'eux, le tout tout tout petit (car fermé) trou noir proche du bord extérieur de chaque individu. Au centre de chaque étoile, l'orifice cloacal commun.

En prime, on peut voir, en bas à gauche de l'image, un mollusque graine de café ; Mollusque qui fera certainement l'objet d'un futur article :)

Repost 0
Published by metropolis - dans Faune et Flore
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 15:21

Un luxe un peu rétro, un peu « vintage », incarné ici par le charme désuet de voitures anciennes.
Le charme des lignes arrondies, d'un design épuré. Des voitures pour rêver et s'évader.
 

Capot d'une jaguar
Capot d'une jaguar

 

Tableau de bord d'une voiture de collection
Tableau de bord d'une voiture de collection

 

Pour la petite histoire, ces photos onté été prises lors d'un rassemblement de voitures de collection au chateau de Fougères (Ille-et-Vilaine - Bretagne), le 1er juin dernier.

Repost 0
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 13:31

Bon, d'accord, y'a pas fait que beau temps, il y a dix jours, du côté de Saint-Malo [la preuve].
Mais, cela a n'a pas empêché de plonger (même si ce fut un peu... sportif), ni de faire quelques photos (de plus en plus sympa avec le flash déporté que je commence à maitriser un peu).

Voici donc, juste pour le plaisir des yeux (je l'espère en tout cas), quelques clichés des plongées d'un week end bio, les 24 / 25 mai dernier. 

Couple de Tryptérigions
Un couple de poissons Tryptérigion sur un tapis d'ascidies mirabelles


Cette première photo est à comparer avec une première sur le même sujet. On peut noter une nette amélioration dans l'utilisation du flash :)
 

Un requin roussette
Un requin roussette


De la même manière, cette photo d'une roussette est à comparer avec une autre sur le sujet ; Une beaucoup plus ancienne : autre temps, autre matériel...
 

poisson blennie
Un poisson blennie

 

coquille Saint Jacques
Une coquille Saint-Jacques... yeux grands ouverts


À la clé de ce week end : un niveau 2 de plongeur bio :)
Prochaine étape : initiateur :D

Repost 0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 13:37

Surtout en Bretagne... (depuis le temps que je vous le dis)
La preuve :p
 

Tempête à Saint-malo
Avis de grand frais à Saint-malo


Ambiance sur les côtes bretonnes samedi dernier, avec Saint-Malo intra-muros qu'on aperçoit à l'horizon.
Et pour ceux qui douteraient que ce soit à l'occasion d'une sortie plongée...
 

Sortie plongée humide
Sortie plongée... humide


Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire !

Repost 0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 21:53
Matin d’hiver froid et brumeux
Matin d’hiver froid et brumeux


Au photo-club auquel j'adhère, nous avons choisi, cette année, de travailler sur le thème des saisons.
Voici - en avant-première :) - le début de ma production.
Quelques photos sur le thème de la saison d'hiver... histoire de parler un petit peu d'autre chose que de plongée.

 

Panorama des Alpes
Panorama des sommets enneigés des Alpes

 

Vache solitaire sous la lune
Vache solitaire sous la lune

 

Troupeau dans les frimas de l’hiver
Troupeau dans les frimas de l’hiver


La suite... dans quelques semaines, à la fin du printemps :D

Repost 0